Le ramonage: un entretien essentiel et obligatoire

Le ramonage: un entretien essentiel et obligatoire

Votre poêle, cheminée ou insert à bois, gaz ou multi-combustibles apporte chaleur et réconfort dans votre foyer tout au long de l’hiver. Pour en profiter pleinement et en toute sécurité, il faut effectuer chaque année un entretien du conduit d’évacuation des fumées afin d’éliminer les résidus issus de la combustion, c’est à dire un ramonage.

Qu’est-ce que le ramonage et à quoi sert-il?

Tous les appareils de chauffage fonctionnant au bois, au gaz, à multi-combustibles ou encore au fioul produisent des gaz lors de la combustion qui encrassent le conduit d’évacuation sous forme de dépôts noirâtres. Il est alors obligatoire de faire à un appel à un ramoneur professionnel pour le nettoyer.

chimney-sweepok

Le ramonage est essentiel pour plusieurs raisons. Il permet:

– d’éliminer les dépôts et les suies présents dans le conduit. Les couches de suie rétrécissent le conduit et gênent l’apport d’air nécessaire à la combustion.
– de respecter l’environnement en réduisant la pollution liée à l’appareil
– d’assurer votre sécurité et celle de votre logement
– de faire des économies car le ramonage élimine les dépôts issus de la combustion mais également tout autre élément susceptible d’encombrer le conduit, tels que les nids d’oiseaux, qui en
gênant l’évacuation obligerait à consommer plus de combustibles
– de respecter la loi

Il existe deux types de ramonages : le ramonage mécanique qui consiste à utiliser des brosses hérissons métalliques ou en nylon pour nettoyer le conduit. C’est la technique la plus efficace et qui doit être effectuée par un professionnel pour être reconnue par la loi. La seconde option est le ramonage chimique pour lequel on utilise des bûches de ramonage ou une poudre. Il ne remplace pas le ramonage mécanique et son utilisation seule n’est pas suffisante, mais il peut être utilisé en complément du nettoyage mécanique.

Périodicité du ramonage

Selon les départements, le nombre de ramonages à effectuer varie entre 1 et 2 par an. Il est cependant préférable d’en effectuer 2, un avant de mettre votre appareil de chauffage en fonctionnement et un autre durant la période d’utilisation de l’appareil. Mieux vaut prévoir un rendez-vous suffisamment à l’avance avec votre ramoneur, souvent très demandé en cette période.

Le coût du ramonage

Pour effectuer le ramonage de votre cheminée dans les meilleures conditions, il est recommandé de confier ce travail à un ramoneur professionnel qualifié par l’Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (OPQCB). Le coût de cet entretien dépend bien souvent de la région. Pour un conduit seul en région parisienne et dans les grandes villes, le montant de la facture se situe généralement entre 50 et 80€, tandis que dans les plus petites agglomérations on comptera plutôt entre 30 et 50€.

Si vous êtes propriétaires d’une maison individuelle, ces charges seront bien sûr à vos frais. En revanche, si vous possédez un appartement les frais d’entretien tels que le ramonage sont divisés entre les copropriétaires de l’immeuble. Enfin, si vous êtes locataire, le ramonage est généralement à vos frais sauf mention contraire dans le contrat de location.

Que dit la règlementation?

La règlementation concernant le ramonage indique que celui-ci est obligatoire pour pouvoir faire fonctionner l’assurance en cas de sinistre.

Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit un ramonage par an pour les appareils à gaz et deux – dont un en période d’utilisation – pour les appareils à bois, multi-combustibles et fuel. Cependant, en fonction de votre lieu de résidence, il se peut que le département ou la ville impose des obligations légèrement différentes. Il arrive également que le contrat d’assurance du logement prévoit une clause spécifique au ramonage.

Pour vous assurer un entretien de qualité, et parce que la loi le réclame, les professionnels du ramonage doivent délivrer un certificat de ramonage. Celui-ci fait état des principaux éléments suivants:

– le ou les conduits qui ont fait l’objet du ramonage
– les anomalies éventuelles
– l’attestation de « vacuité du conduit sur toute sa longueur »
– les observations et éventuelles réserves du ramoneur

Ce document prouve que vous avez respecté la règlementation et que l’entretien de votre conduit d’évacuation est conforme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Mots-clefs

Publié par le 7 November 2017